A vous toutes et tous, 

A l'occasion de la parution de la Bande-dessinée "CRA - Centre de rétention administrative" (Editions Des ronds dans l'O) de Jean-Benoît Meybeck, nous accueillons du 30 août au 26 septembre une exposition de peintures de Gérard Loustau et Jean-Benoît Meybeck autour des migrants et migrantes privé-e-s de papiers et de la bande dessinée "CRA".

*** LE 18 SEPTEMBRE à 18h30
Rencontre avec Jean-Benoît Meybeck - en présence de Noemi Bachet, avocate.

En 2012, à Cornebarrieu, Meybeck participe à la campagne « Ouvrez les portes » organisée par Migreurop et Alternative Européenne, campagne visant à obtenir l’accès des journalistes et de la société civile aux centres de rétention pour lesquels nous n’avons pratiquement aucune information, ni sur ce qui s’y passe, ni comment sont traités les migrants et migrantes, ni sur le respect de leurs droits.
Magnifique documentaire avec les témoignages de migrants et d’associations intervenantes.


A la suite de cette rencontre aura lieu un vernissage de l'exposition.

Bonne rentrée et au plaisir de vous voir, 

Eric, Hervé et Chloë

La ZAD du Testet résiste et fait reculer les Gardes Mobiles.

Récit de la 2ème journée riche en échauffourées sur la zone humide du Testet entre zadistes et forces de l'ordre. Mardi 26 août, « Ils sont arrivés vers 8h, plus nombreux -au moins 60 gardes mobiles (GM) et des membres du PSIG*- et nettement mieux équipés que la veille -confie un zadiste occupant de la zone humide- : avec des flash-balls et des grenades lacrymogènes. » Après une phase d'observation, les GM se sont affronté aux zadistes de la première barricade à l'entrée du pont juste après la D999.
"Ils ont essayé de débouler par le Tescou (rivière qui traverse le Testet)"- dit le zadiste-" tantôt ils faisaient des avancées puis se prenaient des jets de cailloux et reculaient à nouveau".
Les zadistes ont à leur tour encerclé les GM qui essayaient de les contourner pour entourer la barricade. Laquelle barricade s'est enflammée peu après empêchant les GM d'avancer. Il y a eu intervention des pompiers pour éteindre le feu qui continuait d'être alimenté par des zadistes. Les échanges de cailloux d'un coté et de flash-balls de l'autre se sont poursuivis. Le même zadiste témoigne : "à un moment j'étais avec un copain dans un champ et deux tirs de flash-balls nous ont surpris car on était assez loin, puisque les GM étaient à l'orée du bois. On a compris que c'était des éclaireurs parce qu'ensuite 6 à 8 GM sont entrés dans le bois et ont carrément canardé au flash ball". Il ajoute : "J'ai parlé ensuite avec 2 personnes qui ont senti les projectiles des flash-balls passer à peine à 10 cm de leur tête, preuve qu'ils ne visaient pas le corps".
En milieu d'après-midi l'avancée des GM les porte près de "la Bouille", nouveau campement sur l'emplacement de l'ancienne "la Bouillonnante" ou est posée une caravane depuis ce week-end. Caravane stratégique et qualifiée de logement par les zadistes et leur avocat, toute expulsion relevant alors du droit au logement et donnant lieu à procédure via les tribunaux, donc à gain de temps. Pour défendre la caravane 8 ou 9 zadistes ont choisi de se mettre nus face aux forces de l'ordre sur le toit de la dite caravane. Leur nudité aurait-elle payé? Il s'en est suivi un déploiement des GM en ligne auquel les zadistes ont répondu par un déploiement étalé similaire, dans le style far-west, les protagonistes se considérant les uns les autres en chiens de faïence.
Sur ces entre-faits a eu lieu une autre intervention notable : une dizaine de membres du Collectif pour la défense de zone humide du Testet sont arrivés avec des gilets jaunes et des drapeaux blancs et ont discuté avec des gendarmes gradés. Quelque temps plus tard, les GM ont proposé un accord aux zadistes : s'ils pouvaient venir déblayer une partie de barricade qui était sur la route, sans essuyer de tirs de cailloux, ils partiraient, faute de quoi ils donnaient l'assaut. Les zadistes en ont convenu et c'est démunis de leurs casques que les GM ont fini le déblaiement qu'ils souhaitaient avant de tourner les talons et quitter la zone. Il était alors vers 17h30.
Le zadiste insiste et affirme que "Notre but n'est pas de démonter du keuf mais de résister à ce projet. Face à la violence on montrera notre détermination à défendre la zone contre le barrage."

Les travaux de terrassement continuent, mais au ralenti
"Dans la matinée et dans un autre point de la zad - poursuit le zadiste- des amis ont essayé de bloquer l'avancée des travaux en jetant des cailloux sur le camion venu poursuivre les terrassements commencés la veille. Vers onze heures-midi, ça a été l'arrêt des travaux et le camion est reparti."

Des naturalistes bien escortés
Encore une fois, un petit groupe de naturalistes escortés par gendarmés venus faire des "prélèvements d'espèces" a été soumis à la pression des zadistes lesquels escortaient l'escorte militaire, décriant la collaboration des scientifiques à la destruction de la vallée. Ils auraient tout de même abouti à "la capture d'espèces protégées (au moins la lamproie de Planer mais sans doute aussi les amphibiens)." d'après le site du Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet(1).

Solidarité de la population locale
Au cours de la journée nombre de gens sont venus apporter "de la bouffe, des vélos, du matériel- nous dit le zadiste-. Des gens de tous âges sont passés tout au long de la journée. Un mec a donné 3 vélos et a aidé à en réparer d'autres et sa femme a fait une liste des courses qu'elle compte nous apporter". Autre forme de soutien, des gens qui viennent de loin pour soutenir par leur présence "Il y a des mecs qui sont venus en scooter depuis paris en passant par Aurillac pour nous soutenir". 

Une journée sans blessés malgré de nombreux tirs de flash-balls et de pierres. Le concert annoncé par les zadistes(2) aura bien lieu dans la forêt et la bonne ambiance. Et demain? Les barricades se préparent déjà à de nouveaux assauts. Les travaux sont autorisés à partir du 1er septembre et la CACG maître d’œuvre du chantier a annoncé sur ses appels d'offres que le déboisement doit être achevé fin septembre. Après l'échec essuyé au mois de mars dernier, zad occupée et travaux reportés, la 2ème manche se joue maintenant, avec le même sentiment d'urgence du coté des pro ou des anti-barrage.

(1) : http://www.collectif-testet.org/actualite-200-mobilisations-sur-le-terrain.html
(2) : http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/2014/08/22/concerts-de-soutiens-sur-zad-26-27-aout/
*(PSIG) pelotons de surveillance et d'intervention de la gendarmerie

FG

+d'infos : 
http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/
http://www.collectif-testet.org/
http://www.canalsud.net/?La-ZAD-DU-TESTET-lutte-resiste-et

Ce matin dès 9h30 les gardes mobiles sont arrivés et commencé à encercler le campement de la Bouillonnante 
Montage de sons pris hier dimanche sur la zone humide du testet 
Ecoutez les sons à venir : une zadiste BASSAM occupante de la Bouillonnante, une femme d'agriculteur Nadine Lacoste voisine de la Zad et résistante et Jean-Claude Egidio membre du Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet rappele que ce barrage est illégal et a pour mot d'ordre « on va gagner »
le lien sur le site canal sud, rubrique Les petits papiers :
http://www.canalsud.net/?La-ZAD-DU-TESTET-lutte-resiste-et&var_mode=calcul

La ZAD DU TESTET lutte résiste et se bat -pacifiquement- contre un projet de barrage destructeur d'espèces animales protégées et de 28 hectares de zone humide classée, donc à ne pas toucher !

Depuis hier soir l'emplacement de la « Bouillonnante » a été re-occupé par plusieurs dizaines de zadistes qui s'appuient sur les lois relatives au droit au logement : une caravane et boite au lettre attestent que c'est le logement de certains d'entre eux. Pour rappel ces parcelles ne sont pas expulsables en raison de l'arrêt de la Cour d'Appel de Toulouse du 18 avril 2014 qui a annulé l'ordonnance d'expulsion du Tribunal de Grande Instance d'Albi. En clair, l'expulsion du mois de février dernier a été déclarée Illégale sur Toulouse et le Conseil Général du Tarn est en dette des frais de justice auprès du collectif des Bouilles.

 

Mais ça Recommence : ce matin lundi 25 août, pas moins de 7 cars de gardes mobiles ont encerclé les zadistes occupants le même emplacement, encerclement commencé vers 9h30 avec une avancée très progressive puisqu'à midi ils n'avaient pas encore donné l'assaut.

 

Jointe au téléphone l'avocate du collectif des Bouilles affirme l'illégalité de cette nouvelle expulsion rappellant que le droit au logement est un droit fondamental qui doit être respecté même si l'occupation est sans droit ni titre. Donc normalement les zadistes-habitants doivent être avertis et pouvoir faire une procédure faisant intervenir après saisine du juge judiciaire, garant des libertés et qui ordonnera l'expulsion, à la limite, le procureur peut demander des controles d'identités et poursuivre devant el tribunal correctionnel. Mais en aucun cas, cela donne droit à une expulsion sans décision de justice. 

Pour rappel, le 27 février le CG 81 a expulsé sans décision de  justice et la Cour d'Appel a considéré qu'il y avait eu violation des droits des personnes et que la décision justifiant cette expulsion avait été liberticide, contraire à la Convention européenne des droits de l'homme.

La jurisprudence a considéré et la Présidente du tribunal d'Albi a rendu une décision d'expulsion pour les parcelles de l'ONF en ce sens, qu'une caravane posée sur des parpaings reliée à un point d'eau, sanitaire et cuisine ou yourtes, tentes avec point d'eau sanitaire et electricité, devaient être considérées comme des habitations. Donc, le droit au logement s'applique.


Voilà pour la loi, les zadistes occupants auraient donc fait le bon choix ? Mais non, il y a des Exceptions crées à la demande par les pouvoirs en place via la Préfecture du Tarn, en clair, quand on veut tuer un chien on dit qu'il a la gale, quand il s'agit de profit à tout prix, pour le Conseil Général du 81, la Préfecture, la C.A.C.G, les agriculteurs-pollueurs et les commandos de cagoulés tout est bon pour trucider la forêt et virer les résistants. 


Ce communiqué est entre autre signé par Alternative libertaire

 

Companeras, Companeros,


Depuis chacun de nos coins de cette planète en résistance et en rébellion contre le capitalisme, nous nous rassemblons pour dénoncer publiquement la récente agression contre nos frères et soeurs Bases d'Appui de l'Armée Zapatiste de Libération Nationale, des intégrants de l'Organisation ORCAO (Organisation Régionale de caféiculteurs d'Ocosingo) contre les BAEZLN des villages de San Jacinto, El Egipto, Kexil et El Rosario, de la Municipalité Autonome San Manuel.


Les intégrants de l'ORCAO sont arrivés le 25 juillet, armés, pour prendre la terre récupérée en tirant en l'air, construisant leurs toits et menaçant les BAEZLN e 3 communautés. Le 30 juillet ils sont venus empoisonner les bovins collectifs de la municipalité autonome et ont blessé un petit taureau. Continuant leur agression, le groupe armé est revenu le 1er août pour agresser les BAEZLN du village El Egipto, garçons, filles et companeras ont dut se retirer pour ne pas avoir à affronter le groupe. Quelques 5 jours plus tard, ils sont revenu pour couper un arbre, tirant en l'air proche de deux villages zapatistes.


Finalement le 14 août, au petit matin, les paramilitaires de l'ORCAO ont entouré le village de San Jacinto et ont tiré dans les maisons, réveillant les compes BAEZLN qui y dormaient et qui ont dut se retirer dans l'autre village zapatiste, laissant tout leur appartenance.


Nous dénonçons énergiquement cette forte violation aux droits de l'homme, agression, persécution et répression et dénonçons une stratégie directe du mauvais gouvernement contre les zapatistes, pour contrecarrer les nouvelles initiatives zapatistes proposées durant l'échange entre le Congrès National Indigène et l'EZLN. Comme l'a manifesté le CDH Fraybartolomé de Las Casas, ceci est une guerre de contre insurrection que continue le mauvais gouvernement de l'Etat et fédéral avec ces alliés entrepreneurs contre les Zapatist@s.


Nous nous rendons bien compte que cette stratégie touche diverses région du Chiapas et n'oublions pas non plus l'attaque contre nos frères et soeurs zapatistes de la Realidad, l'assassinat de notre compagnon Galeano, et la destruction de la clinique et l'école de la communauté le 2 mai passé, perpétrés par les paramilitaires de la CIOAC-H.


Ceci est une attaque directe contre l'autonomie zapatiste, chaque fois les zapatistes se font plus fort, et de plus en plus nous nous rendons compte que la construction de l'autonomie zapatiste, que cet autre monde qu'ils construisent, fonctionne et marche! Nous aussi nous nous faisons plus fort et plus organisés, et les plan du mauvais gouvernement ne seront pas suffisant pour stopper l'avancée des zapatistes.


SOLIDARITE AVEC LES PEUPLES ZAPATISTES
VIVE LES COMPES DE L'EZLN
SI ILS TOUCHENT A UN-E ILS NOUS TOUCHENT TOU-T-E-S

Nous, jeunes du FPLP d'Aida Camp,  de Bethlehem et de Palestine, rejetons tout parallélisme entre la lutte de libération du peuple Palestinien et la vermine fasciste. Sionisme et fascisme sont les deux facettes de la même médaille : le capitalisme. Nous refusons en bloc tout type de soutien de la part de ceux, qui depuis toujours, ont été le bras armé du patronat et du capital. 
Nous n'acceptons donc aucun soutien de ceux qui utilisent le drame du peuple gazaoui, donc palestinien, seulement pour propager haine raciale et antisémitisme et pour défendre leurs petits intérêts. Depuis toujours, nous combattons et combattrons l'occupation sioniste, non pas la présence juive en Palestine."
 

NOUS CONNAISSONS NOS ENNEMIS !

INTIFADA JUSQU'À LA VICTOIRE !

LE DISPENSAIRE MÉDICAL AUTOGÉRÉ DU QUARTIER D'EXARCHEIA A UN BESOIN URGENT DE MÉDICAMENTS.
Certaines molécules sont recherchées plus que d'autres (pdf de la liste principale ci-dessous) :
http://nevivonspluscommedesesclaves.net/IMG/pdf/Besoin_en_me_dicaments_de_la_structure_me_dicale_autoge_re_e_d_Exarcheia.pdf
Mais TOUS LES MÉDICAMENTS SONT VRAIMENT NÉCESSAIRES ACTUELLEMENT, tant la situation est dramatique dans la plus grande ville de Grèce.

NOUS PARTONS CE JEUDI 28 AOÛT au petit matin en Grèce. 
D'ici là, SI VOUS POUVIEZ NOUS FAIRE PASSER VOS MÉDICAMENTS INUTILISÉS, MÊME ENTAMÉS, et tout ce qui peut vous sembler utile, nous vous en serions très reconnaissants.
Car le dispensaire médical autogéré d'Exarcheia à Athènes est celui qui concerne le plus les personnes qui résistent et créent des alternatives solidaires, dans un quartier extraordinaire en première ligne de toutes les luttes. Dans ce quartier, où la moyenne d'âge est très jeune, plus de 50% des habitants n'ont plus aucune couverture sociale ni d'autre moyen de se soigner.
L'enjeu est donc double : solidarité avec la population grecque + soutien à la la résistance en particulier.

2)
Par ailleurs, le film "Ne vivons plus comme des esclaves" et le livre "Exarcheia la noire, au cœur de la Grèce qui résiste" nous ont permis de rassembler encore 600 euros de plus cet été, marge bénéficiaire que nous allons entièrement reverser au dispensaire médical autogéré d'Exarcheia dès notre arrivée sur place.
SI VOUS DÉSIREZ AIDER, VOUS AUSSI, FINANCIÈREMENT LE DISPENSAIRE MÉDICAL D'EXARCHEIA (qui doit effectuer des achats en matériels), merci de nous contacter au 06 24 06 67 98 (Yannis) ou 06 18 26 84 95 (Maud). MÊME LES TOUTES PETITES SOMMES SONT LES BIENVENUES. Et si nécessaire, on peut faire pour vous l'avance de la somme que vous souhaitez verser, et vous pourrez nous rembourser en septembre, après notre retour.
3)
Pour information, L'ESPACE SOCIAL LIBRE NOSOTROS (CÉLÈBRE CENTRE SOCIAL AUTOGÉRÉ DE LA PLACE EXARCHEIA) A ÉGALEMENT BESOIN D'AIDE (aménagements nécessaires + effacement d'une dette qui menace lourdement ce lieu historique). Si vous souhaitez que votre aide financière soit versée au dispensaire médical ou au centre social Nosotros ou soit répartie entre les deux actions, merci de nous le préciser.
4)
Qu'il s'agisse d'une aide en nature (lot de médicaments) ou financière, ou les deux, N'HÉSITEZ PAS À AJOUTER UN MESSAGE DE SOUTIEN SIGNÉ. On fera tout passer de votre part, selon votre choix.
5)
Pour une aide financière, vous pouvez AU CHOIX utiliser PAYPAL ou nous transmettre un chèque à l'ordre d'ANEPOS ou faire un virement sur le compte d'ANEPOS. Tout est sur la page ci-dessous :
Cette page est désormais consacrée à la solidarité, le film à but non lucratif ayant été amorti, comme vous pouvez le voir sur les comptes : 
6)
Et QUE VOUS PUISSIEZ AIDER OU PAS, MERCI À TOUS DE VOTRE ATTENTION ! Nous sommes à votre disposition pour toute information supplémentaire, jusqu'au mercredi 27 août.
Bises amicales,

Maud et Yannis

Tél. 06 18 26 84 95 (Maud) ou 06 24 06 67 98 (Yannis)
Adresse postale : Maud et Yannis Youlountas - "Urgence Exarcheia" - BP 10 - 81540 SOREZE (ordre des chèques : ANEPOS).

 

COLLECTE PAMIERS (09) CE JEUDI 21 AOÛT

à l'occasion de la projection-débat de "Ne vivons plus comme des esclaves" à Pamiers (09)

organisée par les rencontres nationales des SELs

 

http://selannuel.blog4ever.com

http://nevivonspluscommedesesclaves.net/spip.php?article30

Maud et Yannis seront présent dès 18h à Pamiers pour la collecte (tél. Maud 06 18 26 84 95 et Yannis 06 24 06 67 98)


>

COLLECTE SUR LA MOITIÉ NORD DU TARN JUSQU'AU DIMANCHE 24 AOÛT

Eric et Annick rassemblent tous les médicaments pour la moitié nord du Tarn à LAGRAVE (entre Graulhet, Gaillac et Albi) 

JUSQU'À CE DIMANCHE 24 AOÛT AU SOIR (et transmettent le tout lundi 25 août).

Tél Eric et Annick 06 80 34 29 54 ou 05 63 81 55 62 (domicile)

Courriel : famille.sirvin@free.fr

Adresse : 13, allée des Cerisiers 811540 LAGRAVE

Mobilisons nous pour le Testet

rencotre des 22/23/24 août 

 

Tous les opposants au barrage de Sivens ont gagné une première victoire en début d’année en empêchant la destruction de la zone humide du Testet. Le déboisement des 29ha n’était pas possible d’avril à fin août du fait de la présence d’oiseaux nicheurs. Mais le danger est à nouveau là, plus que jamais.

 

La CACG a annoncé aux entreprises sous-traitantes pour la construction de la digue que le déboisement serait terminé fin septembre. Sachant que cela lui prendrait 3 semaines pour tout déboiser, il y a urgence à se mobiliser pour faire reculer les tronçonneuses.

 

N’ayant reçu aucune réponse du Conseil Général ou de l’Agence de l’Eau sur les questions précises que nous leur avions posées, aucun nouvel élément n’est venu nous convaincre que ce projet de barrage servira bien l’intérêt général.

 

Nous restons déterminés à nous y opposer, y compris si la zone humide devait être rasée, parce que ce projet est inacceptable pour de multiples raisons qui sont rappelées sur le première page de la présentation des Rencontres d’été (ci-joint).

 

Ce projet est en complète contradiction avec les beaux discours du Conseil Général, de l’Agence de l’Eau et du gouvernement. Pour continuer à l’expliquer et à convaincre que les alternatives que nous proposons sont plus intéressantes pour l’intérêt général et moins coûteuses, nous avons décidé d‘organiser ces Rencontres d’été. Les expositions, les vidéos, les stands et les débats traitent de ces différents sujets, les novices comme les citoyens experts trouveront matière à découvrir, réfléchir, débattre, agir...

 

Mais face à la menace de déboisement dès le 1er septembre, l’urgence est aussi dese préparer à résister. Comment mener des actions légitimes, et si possible légales, de manière non-violente ? Quels sont les droits des manifestants que les forces de l’ordre doivent respecter ? Ces Rencontres doivent nous apporter des réponses concrètes également pour qu’une résistance citoyenne légitime s’oppose à ce projet inacceptable.

 

De nombreux artistes sont solidaires de notre lutte et beaucoup ont souhaité participer au succès de ces Rencontre d’été en exposant leurs œuvres (certaines seront en vente au profit du Collectif), en animant des ateliers pour les petits et les grands, en nous faisant rêver et danser…

 

Merci d’avance pour votre participation, pour votre contribution au bon déroulement de ces Rencontres qui reposent sur une formidable mobilisation bénévole.

 

Le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet et tous ses partenaires

Un reportage photo de Marie-Au Palacio (AL Paris nord-est).

Ce samedi, les rues de Millau ont résonné des chants et des slogans en faveur de la Palestine, alors que le carnage continue dans la bande de Gaza. Drapeaux palestiniens et drapeaux rouge et noir côte à côte. La manif a en effet reçu le renfort des participantes et participants aux Rencontres d’été d’Alternative libertaire, qui se tenaient au même moment à quelques kilomètres de là. Des centaines de tracts ont été lancées du haut du beffroi, portant les noms des victimes de l’opération Bordure protectrice. Une prise de parole a rappelé les raisons de notre engagement : contre l’apartheid, contre le colonialisme, pour une Palestine unique, laïque, démocratique.

 

Millau (Aveyron), 9 août 2014

La-Palestine-vivra----2-.png

Soutenons les Palestiniens, dégageons les antisémites !

Toutes et tous les anticolonialistes sincères soutiennent le peuple palestinien, malgré les interdictions gouvernementales, malgré les parasites antisémites qui essaient de polluer nos rassemblements.

Partout en France, des manifestations ont eu lieu ces deux dernières semaines pour soutenir le peuple palestinien bombardé à Gaza par l’État d’Israël. A Paris, des milliers de personnes se sont rassemblées malgré les interdictions du gouvernement et une dure répression policière et judiciaire,qui a par exemple ciblé Alain Pojolat, militant du NPA mis en examen pour avoir organisé la manif parisienne du 19 juillet, interdite par la préfecture.

Cette mobilisation n’est rien d’autre que l’expression de la solidarité avec un peuple en lutte contre un État colonisateur, raciste et belliqueux.

Néanmoins, on a pu observer dans les rassemblements parisiens la présence, très minoritaire mais visible, d’individus explicitement antisémites, des soralo-dieudonnisteseffectuant quenelles ou authentiques saluts nazis, quand ils ne menacent et agressent pas les militants et militantes identifié-e-s comme d’extrême gauche ou antifascistes.

Ces néonazis déguisés n’ont pas leur place dans des rassemblements de solidarité avec la Palestine, qu’ils ne font qu’utiliser pour déverser leur haine raciste des juifs.

Ils sont les alliés objectifs du gouvernement et des sionistes, trop contents de pouvoir monter en épingle ces actions pour accuser l’ensemble des manifestants, et plus largement tout mouvement de solidarité avec la Palestine, d’antisémitisme.

Les militantes et militants propalestiniens sincères doivent prendre conscience du danger que font peser les antisémites sur notre mouvement de solidarité et refuser leur présence dans les manifestations.

Alternative libertaire, le 30 juillet 2014

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés