Alternative Libertaire - Toulouse Alternative Libertaire est une organisation communiste libertaire née en 1991. C'est aussi un journal qui diffuse tout les mois une analyse libertaire sur les luttes et l'actualité.

VISA : Le poison du 1er mai : Violences de l’extrême droite et discours de Le Pen

Alternative Libertaire Toulouse

De Paris à Reims en passant par Grenoble – selon nos informations du 5 mai, mais peut-être aussi ailleurs – ce 1er mai a été émaillé de provocations et d’agressions de la part de l’extrême-droite. Ce que fait mine d’ignorer la présidente du FN qui continue à distiller la haine antisyndicale.
Reims, 10 heures : Provocation de « patriotes »
Le défilé syndical appuyé par quelques élu-es Front de Gauche « s’élance » mais est vite ralenti « sur ordre de la police »[1] à cause de la présence sur une place de quelques manifestants « patriotes » : une dizaine de personnes menées par Thierry Maillard, responsable local du FN, et animateur d’une association loi 1901 dont les statuts ont été déposés en sous-préfecture de Reims et qui porte le doux nom de « Réseau France Nationaliste – Front Nationaliste – Groupes Nationalistes Révolutionnaires »… un drapeau « GNR » était d’ailleurs agité par un de ces « patriotes ». Des insultes ont été échangées, une altercation est rapportée par L’Union ; pour éviter l’affrontement, les discours syndicaux seront prononcés devant la Maison des Syndicats.
Grenoble, 10 heures : Agression machiste
Selon un communiqué de presse reçu par VISA, « quelques individus tenant des propos homophobes et très sexistes ont tenté de s'insérer dans les cortèges des collectifs Féministes, de l'Union syndicale Solidaires puis dans d'autres cortèges de la manifestation. (…) Puis ces individus, proches de la mouvance masculiniste, ont agressé violemment des manifestants et délégués syndicaux qui leur demandaient simplement de partir pour que la manifestation se déroule sereinement. Un membre de la CNT a dû être conduit aux urgences suite aux coups qu'il a reçus au visage. »
Paris, 10 heures : Agression et blessures
Comme chaque année depuis l’assassinat de Brahim Bouaram en 1995, une commémoration doit se tenir sur le Pont du Carrousel à 11h. Une manifestation est prévue au départ de Saint-Michel, à l'initiative du Collectif Antifasciste Paris-Banlieue (CAPAB), soutenue par l'Action Antifasciste Paris-Banlieue (AFA) et le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), afin de se rendre au rassemblement. Les militant-es ont été agressé-es par une quarantaine d’individus armés de « bombes d’acide, matraques télescopiques, couteaux, cutters et panneaux de signalisation » a indiqué à l’AFP un des militants, membre du NPA. Plusieurs personnes ont reçu des coups et deux ont été blessées dont une a été hospitalisée. Selon l’AFP, « il n’y a pas eu d’interpellation et le blessé du collectif n’a pas déposé plainte » ; une enquête est en cours.

Lire la suite sur le site de VISA.

Commentaires