Alternative Libertaire - Toulouse Alternative Libertaire est une organisation communiste libertaire née en 1991. C'est aussi un journal qui diffuse tout les mois une analyse libertaire sur les luttes et l'actualité.

Un temps a ne pas laisser un sdf dehors…

Alternative Libertaire Toulouse

http://www.tantquil.net/wp-content/uploads/2012/02/sdf-attention-ralentir-300x225.jpgL’Europe est pétrifiée par le froid, pour reprendre un titre du parisien, et déjà un bon paquet de gens sont morts, plus de 160 toujours selon ce journal.
A cette occasion , nous publions un article de Rosa Luxembourg, Dans l’asile de nuit rédigé il y a exactement 100 ans le 1er Janvier 1912 . Au lendemain de  Noël, une grave intoxication alimentaire provoque la mort d’ une centaine de prolos,  dans l’asile de nuit municipal de Berlin. Un empoisonnement mortel ( harengs périmés, alcools frelatés…) sur lequel les flics se hâtèrent d’enquêter, histoire de rassurer « l’opinion publique »
.
Au delà de ces causes immédiates, il y a une société, qui ne se préoccupe de la morts des prolétaires que lorsqu’ils crèvent en masse… 

Dans l’asile de nuit
L’atmosphère de fête dans laquelle baignait la capitale du Reich vient d’être cruellement troublée. A peine des âmes pieuses avaient-elles entonné le vieux et beau cantique  » O gai Noël, jours pleins de grâce et de félicité  » qu’une nouvelle se répandait : les pensionnaires de l’asile de nuit municipal avaient été victimes d’une intoxication massive. Les vieux tout autant que les jeunes : l’employé de commerce Joseph Geihe, vingt et un ans ; l’ouvrier Karl Melchior, quarante-sept ans ; Lucian Szczyptierowski, soixante-cinq ans. Chaque jour s’allongeait la liste des sans-abri victimes de cet empoisonnement. La mort les a frappés partout : à l’asile de nuit, dans la prison, dans le chauffoir public, tout simplement dans la rue ou recroquevillés dans quelque grange. Juste avant que le carillon des cloches n’annonçât le commencement de l’an nouveau, cent cinquante sans-abri se tordaient dans les affres de la mort, soixante-dix avaient quitté ce monde.

Lire la suite sur Tant qu'il y aura de l'argent.

Commentaires