Alternative Libertaire - Toulouse Alternative Libertaire est une organisation communiste libertaire née en 1991. C'est aussi un journal qui diffuse tout les mois une analyse libertaire sur les luttes et l'actualité.

UJFP : Le CRIF et ses officines contre la liberté d’expression en France

Alternative Libertaire Toulouse

Une nouvelle fois, le Crif – qui est loin d’être représentatif des Juifs de France – par la voix de son antenne Toulouse- Midi Pyrénées, a organisé des pressions auprès des autorités politiques locales et des autorités universitaires pour tenter de faire interdire une soirée de soutien à la Palestine [1]. Organisée par le Collectif anti-impérialiste Coup Pour Coup, elle devait se tenir samedi 8 décembre prochain à l’université Toulouse II Le Mirail en présence de Mr Abu Sami, représentant du Front Populaire pour la Libération de la Palestine – FPLP.
Le Crif et ses officines sont coutumiers du fait. Comme leurs maîtres israéliens, ils ne supportent aucune critique de la politique israélienne imposée au peuple palestinien.
Que ce soit à Paris ces derniers jours à propos d’une exposition dans le XIXe arrondissement [2], à Lyon, ou ailleurs, leurs arguments sont les mêmes : ces réunions d’informations nuisent « aux valeurs démocratiques auxquelles ils sont attachés », développent « une forme moderne d’antisémitisme dans le refus de reconnaître au peuple juif son droit à l’autodétermination. » Rien que ça !
Enfin, dans le cas de cette soirée [3], un des motifs invoqués serait qu’en avril dernier, dans cette même université, des manifestants ont hurlé le nom d’une bataille qui a eu lieu en 628 à Khaybar - prés de Médine - ville sainte où Mahomet a trouvé refuge en 622, où son armée aurait assassiné des Juifs...
Que ce même mot – Khaybar – serait souvent gravé sur les missiles visant Israël lancés par le Hezbollah. Qu’il signifierait, toujours selon les gens du Crif, mort aux juifs !
En d’autres temps, ces stupidités prêteraient à sourire.
Aujourd’hui, il n’en est rien, nous ne pouvons rester indifférents devant ces pressions éhontées exercées par ces gens afin de rendre inaudibles les voix de plus en plus nombreuses qui s’élèvent au sein de la société civile - française et internationale - pour condamner les pratiques criminelles israéliennes perpétrées en Palestine en général et à Gaza particulièrement, ces derniers jours encore.

Lire la suite sur le site de l'Union Juive Française pour la Paix.

Commentaires