Alternative Libertaire - Toulouse Alternative Libertaire est une organisation communiste libertaire née en 1991. C'est aussi un journal qui diffuse tout les mois une analyse libertaire sur les luttes et l'actualité.

Tantquil.net : Crise chypriote : Nicosie hésite entre danser le Syrtáki ou le Kazatchok

Alternative Libertaire Toulouse

On ne pouvait pas ne pas revenir sur ce qui s’est passé à Chypre ces dernières semaines. Les banques ont fermé presque 15 jours. De nouveaux types de taxes et impôts ont été créés. Et les Chypriotes se sont aperçus que l’argent qu’ils avaient déposé à leur banque ne leur appartenait pas. Mais alors qu’est-ce qui s’est passé pour que Chypre en soit arrivée là aussi vite ?
Pour rappel, Chypre est un petit pays d’à peine plus d’un million d’habitants. Il s’est développé ces dernières années en se transformant en paradis fiscal ce qui a fait exploser la taille de ses banques principalement grâce à des investissements russes et grecs. Résultat, le secteur bancaire à sept fois plus[1] de thunes que l’ensemble de ce que le pays peut produire en un an (son PIB).
L’un des boulots de tout paradis fiscal est de blanchir de l’argent sale… Pour ça, rien de mieux qu’un petit prêt fait avec des montages financiers bien tortueux pour ne plus retrouver d’où viens les thunes. Du coup, les banques chypriotes ont fait des crédits à tour de bras et notamment à son voisin direct : la Grèce. Ce qui a également favorisé la création d’une bulle spéculative immobilière à l’instar de l’Espagne. En quelques années, de nouveaux logements sans aucune possibilité d’être achetés un jour ont poussé un peu partout[2].
Plus proche de Vinnie Jones que d’Antony Quinn.
Avec la crise, on a alors dit aux banques chypriotes que les Grecs ne rembourseraient (en partie) pas leurs prêts et qu’elles devaient accepter le fait d’avoir perdu de l’argent. Du coup les plans d’aide publics se sont succédés pour renflouer leurs pertes et la dette du pays a explosé (passant de 48% du PIB en 2008 à presque 90% aujourd’hui). Le hic, c’est que ça n’a pas suffit pour remettre à flots. Du coup l’ensemble du pays est arrivée à la crise actuelle. Bon, il faut tout de même relativiser, les sommes en jeux reste petites puisque le PIB de l’île tourne autour de 18 milliards (plus de 100 fois moins que la France), mais le dernier plan de sauvetage est tout de même de 17 milliards. Vu l’importance de la somme pour ce petit pays cela démontre à quel point Chypre est proche de la faillite.

Lire la suite sur le site Tant qu'il y aura de l'argent ... 

Commentaires