Alternative Libertaire - Toulouse Alternative Libertaire est une organisation communiste libertaire née en 1991. C'est aussi un journal qui diffuse tout les mois une analyse libertaire sur les luttes et l'actualité.

Soutenons l’Utopia contre les provocations du CRIF !

Alternative Libertaire Toulouse

La situation en Palestine :
Depuis plusieurs décennies, l’Etat d’Israël mène une politique de colonisation des terres palestiniennes. L’objectif des dirigeants israéliens est l’existence d’un Etat ethniquement homogène. Cela s’est manifesté en 1948 quand des centaines de milliers de palestiniens ont été forcés de fuir ; dans la situation d’apartheid des Arabes israéliens ; et depuis 1967 par l’occupation de la Cisjordanie et de la bande de Gaza sans reconnaître aucun droit aux occupés et en les spoliant de leur terres. Face à l’impérialisme sioniste, le peuple palestinien lutte pour ses droits : les Arabes israéliens demandent l’égalité, les Palestiniens sous occupation se battent pour obtenir la souveraineté sur leurs terres, et les réfugiés se battent pour le droit au retour. Ces revendications sont légitimes ! Dans leur lutte, les Palestiniens ne peuvent pas compter sur la “communauté internationale”, qui ne s’opposera pas à Israël. Leur seul soutien ne peut venir que de la société civile, comme par exemple des Anarchists Against The Wall, un mouvement libertaire israélien qui lutte contre l’occupation.
Sans justice, pas de paix ! Le succès des réactionnaires du Hamas face à une administration palestinienne corrompue qui a échoué à négocier une paix équitable l’a prouvé. La justice, c’est la fin de l’occupation israélienne, des colonies, le droit aux retour pour les réfugiés, l’égalité des droits entre les Arabes israéliens et le reste de la population, et la création d’un Etat palestinien viable dans la perspective à long terme d’un pays unique, laïque et démocratique.


BDS, c’est quoi ?
La campagne Boycott Désinvestissement Sanction a été lancée en Palestine en 2005. Elle a été reprise par de nombreuses organisations dans le monde. En France, la campagne a réellement décollé à partir de janvier 2009 et des bombardements à Gaza. Son but n’est pas le boycott en soi, ou la discrimination d’une population, mais de faire pression de manière pacifique sur impérialistes sionistes. Cela a d’autant plus de sens qu’une forte partie des produits vendus par les capitalistes israéliens sont en fait fabriqués dans des territoires occupés, ou grâce à l’occupation des territoires (le contrôle de l’eau des territoires palestiniens par les occupants en est un exemple).
En Afrique du Sud dans les années 1980, le monde a refusé l’apartheid. Il doit le faire également en Palestine.


Merci à l’Utopia
Le cinéma Utopia a décidé d’appliquer cette politique de boycott en réaction à l’assaut israélien contre un navire de la “flottille de la paix” en déprogrammant le film israélien “A 5 heures de Paris” pour le remplacer par le film “Rachel”, réalisé par la cinéaste marocco-israélo-française Simone Bittoun. Ce film raconte l’histoire d’une militante américaine écrasée par un bulldozer israélien alors qu’elle se posait en bouclier humain pour les habitants de Gaza. Un navire de la “flottille de la paix” a repris son nom. Entre deux films, le cinéma Utopia a choisi un en lien avec l’actualité, la  situation à Gaza et l’oppression que subit le peuple palestinien. A la suite de la projection, un débat aura lieu en présence de membres de l’Union Française Juive pour la Paix. C’est parce que le CRIF soutient le terrorisme d’Etat israélien qu’il appelle à un rassemblement de protestation. Et c’est pour cela que nous devons apporter notre soutien au cinéma Utopia.

Commentaires