Alternative Libertaire - Toulouse Alternative Libertaire est une organisation communiste libertaire née en 1991. C'est aussi un journal qui diffuse tout les mois une analyse libertaire sur les luttes et l'actualité.

Sivens, l'heure est grave

Alternative Libertaire Toulouse

Extrait d'un article paru sur médiapart:

"Sivens, l'heure est grave

 

L'ambiance est très tendue ici où, à la veille de la journée internationale des zones humides, certains anticipent un fort rassemblement à Sivens de personnes concernées par l'écologie, la zad et, peut-être, l'opposition aux grands projets inutiles.

Dimanche, une armée de miliciens en "soutien aux gendarmes de Sivens", comme d'aucuns l'affichent sur leurs vêtements, empêchent les visiteurs de la zone humide de se rendre sur le site, agressent verbalement des femmes venues seules en voiture, les humilient, tandis que des gendarmes laissent faire et menacent à leur tour quand elles demandent de l'aide. Une autre, prise entre deux voitures miliciennes, témoigne avoir été protégée par les forces de l'ordre.

Dans la journée, des miliciens, armés pour certains, suivent des citoyens qui, privés de tenir leur assemblée générale à Sivens, se rendent à Gaillac pour s'y réunir. Des miliciens qui molestent des véhicules, pendant que la gendarmerie, sous un prétexte fallacieux, tente d'entrer sans mandat dans l'appartement gaillacois de réunion, taser braqué sur celles et ceux qui ouvrent la porte. Problématique ensuite quand la gendarmerie laisse, juste devant sa porte, lesdits miliciens menacer de barres de fer ceux qui viennent de porter plainte contre leurs agissements...

Après avoir autorisé huit semaines de répression policière contre les opposants au barrage de Sivens (de fin août au 25 octobre 2014), après avoir laissé la nuit du 25-26 octobre dégénérer en crime d'État, après avoir sévèrement réprimé les manifestant.es des villes de Toulouse et Nantes dénonçant la mort de Rémi Fraisse, l'heure est grave dans la vallée du Tarn où l'État semble laisser la tension monter. 

Est-ce cela le sursaut républicain du "tous Charlie", l'unité nationale avec exception à la française juste pour le Tarn ? Ce qui se joue ici est plus que de l'intimidation, c'est proche de la terreur : les représentants de l'État, les garants de l'ordre ne sont plus fiables, les citoyens ne peuvent compter sur eux. Et une fois encore, ce ne sont pas les zadistes qui sont les meneurs de jeu, mais une certaine force de l'ordre acoquinée à certains mafieux.

Et c'est peut-être bien ça le problème dans cette vallée du Tarn : que certains zélés tentent de mettre le feu aux poudres républicaines, histoire qu'elle démarre cette révolution que d'aucuns appellent de leurs vœux pour casser, tabasser, faire la guerre à tous ceux qui ne pensent pas droit, très droit comme eux.

D'aucuns qui, ainsi, afficheraient clairement leur opposition au gouvernement socialiste ?"

 

Commentaires