Alternative Libertaire - Toulouse Alternative Libertaire est une organisation communiste libertaire née en 1991. C'est aussi un journal qui diffuse tout les mois une analyse libertaire sur les luttes et l'actualité.

Le tract du 21 décembre des personnels de Marchant en lutte

Alternative Libertaire Toulouse

Collectif non syndiqués et SUD

 ARRET SUR IMAGE...

Au terme de 64 jours de lutte et d'une 4ème négociation avec la direction sur le dernier protocole d'accord, nous avons obtenu une enveloppe de 423610 euros pérenne (budget reconductible chaque année).
A ce jour, cette enveloppe est affectée par la direction de notre hôpital aux projets qui suivent :

1) la poursuite de la mise à niveau des temps médicaux des secteurs sous dotés (100 000 euros).
2) Le renforcement de l’unité mobile d’évaluation et de soutien de psychiatrie infanto-juvénile (90 000 euros)

3) Le renforcement de la prise en charge somatique (15 000 euros).

Cet item correspond à un complément de postes de médecins généralistes sur l'hôpital.

4) La mise à niveau des effectifs du CMP/CATTP de Colomiers.

Point de vue sur cette enveloppe...

Nos revendications portent sur le manque d’effectifs nécessaires aux soins à l’hôpital, ce qui indissociable du sous équipement des structures de soins en amont. Si les équipes étaient en capacité de répondre aux besoins de la population en amont, nous sommes en droit de penser que les hospitalisations seraient moins nombreuses et moins traumatisantes.

5) Le renforcement du pôle « activité, finances et système d’information » (90 000 euros).

Cela correspond à des postes d'administratifs et/ou de techniques et/ou d'informaticiens. Il ne sera pas investi dans le service DIM.

6) La création d’une équipe de liaison et de soins en addictologie (66 610 euros).
Point de vue sur cette enveloppe...
A l’heure actuelle, beaucoup d’infirmiers et de médecins ont fait, font ou ont le projet de faire des formations en addictologie. Ne serait-il pas préférable de pousser à former des spécialistes au sein des équipes. Plus ces « spécialistes » seront immergés dans les équipes terrain, plus les équipes s’approprieront les problèmes d’addiction. Au contraire, plus ils seront extérieurs, plus les équipes se délesteront de ce problème (ex : aux urgences 2000).
Notons que ce budget finance un projet répondant à un appel à projet national sur les problèmes d'addiction.
Il ne rentre pas en concurrence avec le budget formation en addictologie.

Sur ces 6 projets, la direction dit ne pas être en capacité de nous donner des précisions concernant le nombre et les qualifications exactes des postes créés.
Ces précisions nous seront communiquées (« nous », petit personnel) après concertation des chefs de pôles concernés,
décision de la direction, puis consultation (!!!) de la commission médicale et du CTE. Cela nous mène environ à mi janvier 2011.

Lire le tract complet.

Commentaires