Alternative Libertaire - Toulouse Alternative Libertaire est une organisation communiste libertaire née en 1991. C'est aussi un journal qui diffuse tout les mois une analyse libertaire sur les luttes et l'actualité.

La santé malade de l’Etat et du Capital

Alternative Libertaire Toulouse

http://www.alternativelibertaire.org/IMG/cache-135x190/arton4120-135x190.jpgUn an après la promulgation de la loi « Hôpital, patients, santé et territoire » (HPST, dite loi Bachelot) et l’instauration des Agences Régionales de Santé (ARS), leurs effets dévastateurs sur l’accès aux soins se vérifient. Les réformes successives du système de santé renforcent le contrôle de l’État et organisent l’étranglement des services hospitaliers, de la médecine du travail, de la médecine scolaire etc., ainsi que la précarisation des travailleurs et travailleuses de la santé (recours aux CDD, stagnation des carrières…). Tout cela au profit des groupes financiers et de leurs actionnaires, qui détiennent le marché des cliniques, mutuelles et autres sous-traitants des services hospitaliers.

Mort programmée de l’Hôpital public
Déjà l’instauration en 2007 de la T2A (« Tarification A l’Activité ») avait été la première semonce.
Avec des budgets d’établissements strictement calculés en fonction du nombre d’actes réalisés, ce sont les moins rentables (urgences, iVG, chirurgie lourde…) qui sont directement menacés.
Aujourd’hui les ARS, véritables préfectures sanitaires, sont chargées de liquider ce qui reste du service public hospitalier.
Faisant appliquer les orientations ministérielles qui visent à appliquer aux services publics les pratiques gestionnaires du privé, elles ferment ou regroupent les services les moins « rentables », provoquant au passage des suppressions de postes massives. Les chiffres sont édifiants  : 4500 emplois de moins pour l’AP-HP d’ici 2012 ! A lui seul le CHU de Caen en a perdu 361 en 2010 ! La prétention de ce dispositif à améliorer l’accès aux soins est donc un leurre !

Une Sécurité Sociale asséchée et désorganisée
En plus de la coordination des services de santé, les ARS intègrent une partie des services de l’Assurance Maladie (URCAM, CRAM, CNAMtS), changement d’employeur dont les agences ont d’ailleurs profité pour saper le statut des salariés de ces structures. C’est une véritable usine à gaz qui se prépare, à l’image de la fusion des ASSeDiC et de l’ANPe dans Pôle-emploi. Quant aux lois successives de financement de la sécurité sociale, elles multiplient les déremboursements, les forfaits et franchises, favorisant le recours aux mutuelles privées à des prix sélectifs.

Lire la suite sur Alternative Libertaire.

Commentaires