Alternative Libertaire - Toulouse Alternative Libertaire est une organisation communiste libertaire née en 1991. C'est aussi un journal qui diffuse tout les mois une analyse libertaire sur les luttes et l'actualité.

Gala des Enragé-e-s le 26/27/28 et 29 mai 2011

Alternative Libertaire Toulouse
Présentation du Gala par le Pavillon noir :

Pour une offensive culturelle révolutionnaire!
Pavillon Noir présente son premier festival placé sous le signe de l'antirépression et de la solidarité: quatre jours de festivités sous la bannière d'un antiracisme radical, d'un antisexisme viscéral et profondément révolutionnaire. Conscient que la fête ne peut se suffire à elle-même et que l'organisation d'un front commun est par ces temps plus que nécessaire, deux débats, une exposition et une projection accompagnent les deux soirs de concerts.
Loin des maisons de disques et de productions, dans une scène claire, non-marchande et sans compromis: sans apos ni chelous, Le Gala Des Enragé-e-s se fait la promotion d'une contre-culture unie dans l'amitié et l'échange, vision d'une société égalitaire et solidaire dont nous voulons jeter les bases.
Ainsi, tout comportement et propos allant à l'encontre de l'esprit du festival, n'ont leur place dans cet espace et ne sauront être tolérés! 
Festival en soutien aux 7 Inculpé-e-s du Mirail
Le matin du 31 mars 2011, la décision de justice concernant les 7 Inculpé-e-s du Mirail a été rendue: de 2 à 8 mois de sursis et pour près de 24 000 € d'amendes, de dommages et d'intérêts. Pour rappel, leur procès a eu lieu sur plainte de la présidence de l'Université du Mirail: sept étudiant-e-s, parmi des milliers d'autres, vont donc payer leur participation au mouvement de lutte contre la LRU en 2009.
Ce délibéré démontre la volonté de l'État de faire de ce procès un exemple, et de casser toute lutte à venir. Le seul but est d’incriminer des acteurs et actrices de la lutte sociale, en s’acharnant sur les militant-e-s de classe. Cette attitude se place dans un cadre plus général de répression contre toutes celles et tous ceux qui ont lutté hier et luttent aujourd’hui. Partout l’arsenal répressif se durcit. Dans les usines, les entreprises, les quartiers populaires, les universités en lutte... Le gouvernement et le patronat affirment la même logique : la volonté de répondre aux contestations populaires par le déchaînement des forces répressives.
Face à cette logique, seule notre solidarité peut faire face. C'est donc dans ce sens que la première offensive du Gala des Enragé-e-s leur sera en soutien.

Commentaires